mercredi 3 juillet 2013

Deux rencontres autour d’une passion : un peu de lecture pour l’été !

A l’heure du suréquipement technologique et d’une offre quasi démesurée en matière d’information et de divertissement, on entend parfois dire que « les gens ne lisent plus », en tout cas plus le bon vieux livre en papier. C’est vrai pour certains, c’est faux pour beaucoup d’autres, preuve en est par exemple le succès éclatant du dernier Salon du livre de Genève.

J’ai la chance de rencontrer régulièrement des personnes qui partagent de diverses manières mon amour des livres et de la lecture, que ce soit dans mon activité de bibliothécaire, ou dans des circonstances plus inhabituelles.


© BeTa-Artworks - Fotolia.com


Voici l’histoire de deux d’entre elles.

Histoire du chauffeur de taxi
Récemment, dans la douceur retrouvée d’un soir de printemps, j’ai passé 20 minutes avec un chauffeur de taxi qui, pendant tout le trajet que nous avons fait ensemble, m’a parlé de ses lectures. Il me passait par-dessus son épaule les livres qu’il transportait avec lui, et me racontait son histoire.
 Il me dit que dans sa famille, personne ne lisait, ni ne considérait la lecture comme une activité nécessaire ou même naturelle. Lui-même, après une scolarité minimum, pensait que la lecture était vraiment hors de sa portée. Mais il admirait beaucoup l’aventurier Mike Horn, et, un soir, il alla assister à l’une de ses conférences. A la sortie, il acheta un livre de Mike Horn, qu’il lut avec passion. Ce fut un déclic pour lui, il se dit que s’il avait pu lire ce livre-là, il pouvait en lire d’autres, n’importe quel autre. Il vit alors, me dit-il, « des portes s’ouvrir devant lui ».
Le soir de notre rencontre, il terminait la lecture d’une série de romans sombres et déjantés de l’écrivain américain Chuck Palahniuk (auteur entre autre de « Fight Club » qui a inspiré le film du même nom). Il venait de découvrir les récits de Jim Harrison, l’ours du Montana à la plume inspirée. Il avait en réserve un roman roumain, dont il avait lu la présentation dans un magazine. Et de temps en temps, par petits bouts, « parce que c’est quand-même un gros morceau », il avançait dans « Guerre et Paix », le roman-fleuve de Léon Tolstoï.

Histoire de Dalil
Un vendredi après-midi, j’ai fait la connaissance de Dalil. Il accompagnait sa grand-mère à la bibliothèque, dont elle est une fidèle habituée.
Dalil a dix ans. Il habite avec ses parents et sa petite sœur dans le Sud de l’Algérie, et il vient en Suisse de temps en temps, entre autres pour passer des examens scolaires, puisque chez lui, il suit l’école à la maison. Dalil adore lire, et il a découvert avec joie la Bibliothèque de Concise. Il m’a expliqué que dans la région où il vit, assez éloignée des centres urbains, il n’est pas toujours facile de se procurer de nouvelles lectures.
Il a exploré avec ravissement les rayons de la bibliothèque, prenant et reposant les livres, lisant quelques pages, feuilletant BD et documentaires. Je lui ai proposé d’en emprunter quelques-uns pendant son séjour chez ses grands-parents, mais il a eu de la peine à faire son choix !
« Le problème », me disait-il, « c’est qu’il y a tellement de choses, et que tout m’intéresse ! ».
Beaucoup d’enfants fréquentent et apprécient la Bibliothèque de Concise, mais ce qui m’a touché chez Dalil, c’est son émerveillement enthousiaste devant notre petite bibliothèque, qu’il avait l’air de trouver tout simplement extraordinaire !


© woahelf - Fotolia.com


La lecture, qui invite à plonger au plus profond de soi, tout en ouvrant des portes sur tant d’autres mondes, permet aussi de magnifiques rencontres entre lecteurs de tous horizons !
Essayez, et vous verrez, ça marche, c’est merveilleux…




Bon été à tous,


Marie Meylan, bibliothécaire à Concise

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire