mercredi 10 avril 2013

Comment ça marche ? : la station d’épuration

S’il y a bien quelque chose dont nous avons besoin chaque jour et à quoi nous ne pensons pratiquement jamais, c’est bien la STEP ! En effet, ce lieu stratégique de traitement de nos eaux usées ne fait pas vraiment envie à visiter. Pourtant, il est intéressant de se pencher d’un peu plus près sur son fonctionnement.



La STEP de Concise-Corcelles a été construite en 1972. A cette époque, elle avait été prévue pour une utilisation de traitement des eaux usées pour 2000 habitants. Avec nos villages qui connaissent actuellement un bel accroissement de population, c’était bien pensé ! Elle a fait l’objet de plusieurs rénovations et le matériel a été changé au fil des progrès technologiques.



5 jours sur 7, les employés communaux se rendent sur les lieux pour contrôler la bonne marche des installations et faire régulièrement de nombreux nettoyages.  Un tableau de commande permet la gestion des différentes pompes et souffleries. La première étape est l’arrivée des eaux usées et s’il y en a trop,  un bassin de 60m3 les stocke temporairement.




Elles  sont dirigées vers une vis sans fin appelé dégrilleur filtrant les gros déchets.  Un sac de 110 litres et 50 kg ( !)  de détritus est ainsi récolté deux fois par mois.





La troisième étape consiste à filtrer par décantation les eaux du sable et de la terre.



 Elles arrivent ensuite dans le grand bac (étape 4) où elles sont mélangées à de la chlorure ferrique, un produit qui attire les molécules des  phosphates. Une soufflerie injecte l’air pour oxygéner les bactéries qui « mangent »  les matières organiques et les hydrates de carbone.



  Après décantation dans le dernier bassin (étape 5), ce qui permet de supprimer les molécules d’azote(nitrification), les eaux claires sont dirigées dans le lac.


Au fond des bassins des étapes 4 et 5 se trouvent les boues de décantation. Ces dernières sont concentrées dans un silo (épaississeur, étape 6). La dernière étape consiste au stockage de ces boues (étape 7). Une fois par an,  ce sont 200 m3 de boues qui  sont évacués à la STEP d’Yverdon-les-Bains où ils sont centrifugés puis incinérés. 


Une fois par mois, un contrôleur du Service cantonal des eaux, sols et assainissement vient  prélever  un échantillon. Celui-ci est analysé en laboratoire afin de garantir la qualité irréprochable de l’eau rejetée en milieu naturel.
Pour  terminer avec le sourire, voici un cliché clin d’œil qui résume à lui seul les surprises qui arrivent parfois jusqu’à la STEP..





       Viviane Bignens

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire